skip to Main Content
Été

Ciné-parc 2018 : Pourquoi venir voir Un été sans point ni coup sûr?

Un événement familial gratuit

Vous cherchez une activité à réaliser avec vos enfants pour fêter la fin des classes, le début de l’été, la St-Jean? Le Carrousel a ce qu’il vous faut! En effet, vendredi 22 juin, à partir de 19h30 dans le stationnement du Colisée Financière Sun Life, on ouvre les grilles du deuxième Ciné-parc de la saison! La fête et les projections sont entièrement gratuites, oui, vous avez bien lu : GRATUITES!

Surtout, avant le programme de courts-métrages (21h à 21h30 environ) et le film principal Un été sans point ni coup sûr, l’équipe du Carrousel ainsi que de nombreux organismes partenaires, vous préparent une fête à saveur sportive! Ainsi, pendant que les parents des jeunes joueurs de Fury Rimouski tiendront le comptoir alimentaire, ces dernier taperont dans le ballon, des buts étant mis en place pour l’occasion. N’hésitez-pas à venir tester votre adresse avec eux!

Surprise de taille, quatre joueurs de l’Océanic sont attendus, Charles-Édouard D’Astous, Nathan Ouellet, Anthony D’Amours et Jason Imbeault. Carrou sera quant à lui accompagné de Louky!

Un film jeunesse intergénérationnel

« Les films qui mettent en vedette des enfants ne sont pas obligatoirement destinés aux enfants. Ils constituent souvent l’occasion pour les plus grands, les plus vieux, de se rappeler leur jeunesse. », on aimerait serrer dans nos bras Michel Coulombe, qui, avec sa citation, résume très bien l’objectif du projet Ciné-parc du Carrousel. En effet, le cinéma jeunesse est la pierre angulaire de la programmation du Carrousel, c’est à travers celui-ci que s’articule le choix des films. Loin d’être univoque, le concept de cinéma jeunesse rassemble un cinéma qui peut intéresser non seulement les enfants, les adolescents, les jeunes adultes mais aussi nos aînés!

Ainsi, toujours d’après Michel Coulombe, Un été sans point ni coup sûr « réveillera des souvenirs chez les baby-boomers » et « donnera probablement l’envie, spontanée, à bien des pères de se rapprocher de leur rejeton. » En outre, il n’est pas nécessaire d’aimer le baseball pour apprécier le long-métrage, dont la chronique attachante suit les pas du jeune Martin, interprété par Pier-Luc Funk. On y retrouve également Roy Dupuis dans le rôle de l’entraîneur sévère et Patrice Robitaille dans le rôle du père.

Entre la naissance des Expos, du féminisme et des premiers pas sur la lune, cette histoire d’été, de baseball est un film qu’il fait bon voir ou revoir. On vous promet un doux moment de cinéma entre amis ou en famille.

Rédaction : Gabrielle Perrouas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top